Olivier Chadebost – MAISON de CREATIONS en architecture

OLIVIER CHADEBOST ARCHITECTE BORDELAIS

Olivier Chadebost, l’architecte haute-couture

« Et si cela devenait le projet de sa vie ? » C’est l’approche d’Oliver Chadebost, architecte, ingénieur, créateur d’ADN et d’identité graphique de marques, designer de mobilier, à chaque fois qu’il aborde un nouveau sujet. L’homme est complexe, exigent et esthète, un mélange de Jean Pic de la Mirandole pour la soif de savoirs et de Léonard de Vinci pour l’approche esthétique et technique de ses créations.
Le tout de manière discrète. A quelques parutions près, l’homme passionné par le beau sous toutes ses formes, vit dans l’ombre des réseaux sociaux et des médias : pas de compte Facebook ni Twitter, pas de Pinterest ou d’Instagram. Son compte Linkedin se limite à son nom. C’est volontaire.

Chevalier du beau et de l’exigence

Pourtant, les plus grands noms du luxe et du vin – LVMH, Les Galeries Lafayette, Yquem (sauternes), Cheval-Blanc (saint-émilion) Plain-Point ou le Domaine Pascal Jolivet (sancerre) – font appel à lui. Mais aussi d’autres noms de l’aéronautique civile, militaire, souvent des entreprises dont les activités doivent rester confidentielles. « Mon corps-business est le bâtiment pour l’industrie de pointe et mes donneurs d’ordre me demandent un niveau de confidentialité très élevé » ; confirme l’architecte DPLG. « Et je n’ai pas de cœur de métier mais un cœur de clients : j’ai besoin de me sentir utile et synthétisant mais aussi de provoquer un peu dans des domaines à faible risque technique mais fort potentiel d’ADN», titille le quadragénaire qui se partage entre Bordeaux et Paris. Avec toujours en viatique : du culte du bel outil, naitra le bel objet qui deviendra un bâtiment unique et sur-mesure.

Collectionneur d’objets iconiques

Autre singularité de cet homme dont les racines nous élèvent aux sommets des monts d’auvergne : il s’attache à ce que ses créations s’appuient sur l’histoire : « avoir un discours sur des produits premium apporte la valeur ajoutée, de la cohérence, un discours lisible et intelligible». A travers sa « Maison de créations », Olivier Chadebost propose du sur-mesure et de la haute-couture pour… le bâtiment. Comme pour Yquem où il a réalisé la table de dégustation ou les luminaires de dégustation, il dessine et fait fabriquer le mobilier au même titre que le bâtiment : « C’est un fantasme de faire quelque chose de beau sur son fond et sa forme, explique ce passionné du bel objet. Cela demande plus de travail et d’implication mais au final, cela n’est pas plus onéreux pour le client final que s’il avait fait appel à des objets manufacturés et signés de grandes maisons de design.  De surcroît, poursuit ce collectionneur d’objets iconiques (« qui ont une histoire »), on peut expliquer chaque matière, démarche, outil, usage ».

Un profil atypique

Son histoire à lui n’était pas écrite : famille de forestiers auvergnats destiné à l’Ecole Nationale des Arts et Métiers, après un brillant cursus le mettant sur la voie, le jeune Olivier Chadebost décide de rentrer dans « un autre univers à la fois proche et si éloigné » l’école d’architecture et du paysage de Bordeaux. « J’avais le savoir-faire et la rigueur d’un ingénieur, sous-tendu par la culture et la passion du beau ». Durant ses études d’architecture, il n’arrive pas à intégrer les codes de la liberté de « créer sans contraintes ». Cela le motivera pour être rapidement diplômé afin d’entrer dans la « vraie vie ».
S’installant immédiatement à son compte en tant qu’architecte libéral, son double profil atypique pour sa profession séduit. Pour son premier concours, à 24 ans à peine, il sera retenu par une grande entreprise de l’agglomération bordelaise afin de construire une unité de transformation de perchlorate d’ammonium. S’en suivront rapidement des projets et des constructions de bâtiments à vocation pharmaceutique ou pyrotechnique. La carrière d’Olivier Chadebost, architecte technicien, est lancée.

Depuis, beaucoup de rêves se sont réalisés et de passions ont été assouvies laissant la place à de nouveaux horizons. Reste cependant LE projet qui trotte comme une petite aiguille dans la tête de ce passionné de garde-temps : « Créer une manufacture pour une grande maison d’horlogerie ». Mais Olivier Chadebost a déjà eu et aura tellement d’autres occasions pour faire vivre la phrase du Petit Prince : « Fais de ta vie un rêve et d’un rêve, une réalité ».

Olivier Chadebost

Maison de Créations en architecture
Architecte DPLG

8 cours Tournon
33000 BORDEAUX

Tel : 06 88 22 44 89

LUI ECRIRE
CHADEBOST CREATIONS
2018-10-01T16:18:51+00:00