Fadel Zreik – CPI Cuvelier Polymeca Industrie

Fadel Zreik - CPI Cuvelier Polymeca Industrie“Le goût du travail bien fait et des belles choses”

Le tissu économique girondin est constitué d’un certain nombre de dirigeants atypiques. Fadel Zreik en fait partie, tant par son parcours personnel que par l’affirmation de ses choix de vie. D’origine libanaise, notre ami ne doit sa présence en France qu’à un concours de circonstance malheureux qui, dans une certaine mesure, a fait son bonheur. « Après avoir obtenu mon bac au Liban, j’ai effectué en 1980 à l’âge de 20 ans un voyage touristique à Paris. Lorsque j’ai voulu repartir, l’aéroport de Beyrouth était fermé pour cause de guerre. Il venait d’être totalement bombardé. Je suis donc resté en France et j’ai choisi le Sud-Ouest pour le climat et parce que c’était près de la mer comme dans mon pays ». Le jeune homme se plaît à Bordeaux où il décroche un DUT de génie mécanique. La guerre terminée, il fait un aller-retour au Liban. Il dit au revoir à ses parents et ses 11 frères et sœurs, récupère ses affaires et s’installe définitivement dans sa nouvelle patrie. Naturalisé Français en 1983, il entame des cours du soir au CNAM en candidat libre de niveau ingénieur sur la mécanique des fluides et la résistance des matériaux. En 1989, il est embauché par les Fonderies du Bélier. Technicien d’usinage, il devient responsable de son secteur petites et moyennes séries, avec plus de 40 personnes sous ses ordres. En 2001, il se plaint de pièces défectueuses directement auprès d’un de ses sous-traitants, l’usine Polymeca située à Saint-Médard-en-Jalles. « J’ai dit à mon interlocuteur en plaisantant qu’il devait rendre son tablier et vendre son affaire plutôt que de livrer ce type de production. Il m’a regardé et m’a dit : vous êtes acheteur ? Quelques jours après, on signait un compromis de vente… ».

Un investissement permanent

Pour devenir propriétaire de l’entreprise, Fadel Zreik vend tous ses biens et hypothèque sa maison. La prise de risque calculée porte ses fruits. En deux ans, le nombre de salariés est doublé. En 2006, il rachète l’entreprise Cuvelier à Biganos et s’engage dans un très lourd programme d’investissement de 5 M€. Malgré les crises successives qui ont freiné ses ardeurs de croissance externe, le dirigeant n’a cessé de moderniser ses équipements. « Cette stratégie a permis de répondre aux exigences de réactivité et de précision de nos clients, dont un quatuor constitué de la DGA, le CEA, le Groupe Safran et Airbus ». La mécanique de haute précision exige du matériel de pointe, à l’image d’un centre d’usinage cinq axes que le groupe CPI (Cuvelier Polymeca Industrie) a acheté en 2015. On imagine donc la « pression » supportée par Fadel Zreik, aux commandes de deux sociétés qui regroupent une quarantaine de salariés. « Je n’ai ni associé ni actionnaires. J’assume donc seul la destinée de l’entreprise et je travaille comme un fou à son développement. Père de trois enfants et chef d’entreprise soucieux de mes collaborateurs, j’ai le sentiment d’être un homme responsable. En contrepartie, j’assume totalement le fait de me faire plaisir ». Voyages et voitures de luxe font ainsi partie de ses pêchés mignons. « Rouler en Jaguar ou en Ferrari ne coûte pas si cher que cela » prévient cependant ce patron hédoniste qui a le goût du travail bien fait et des belles choses.

David Zreik
CPI (CUVELIER POLYMECA INDUSTRIE)
264 Avenue de la Côté d’Argent
33380 Biganos
Tél.: 05 56 82 60 14

LUI ÉCRIRE
2017-01-04T20:09:18+00:00